Notre histoire

Depuis 1890

C’est rue de Sarrette, dans l’actuel XIVe arrondissement de Paris qu’est née la brasserie dite de La Nouvelle Gallia. Plusieurs brasseries s’installèrent d’ailleurs dans ce quartier, bénéficiant des carrières en sous-sol pour en faire des caves de fermentation et autres caves de garde. C’est en 1890, J.J. Wohlhüter, alsacien d’origine, crée la brasserie et développe son activité au point d’en faire, en 1896, la plus grosse brasserie de Paris. C’est en 1900 que la Gallia connaît son heure de gloire, remportant la Médaille d’Or à l’Exposition Universelle. Trente ans plus tard, en 1932, la brasserie produit 150 000 hl par an.

Pendant les années 1940 et 1950, malgré les difficultés liées à la Seconde Guerre mondiale, la production continue mais diminue. Au début des années 1960, menacée par la concurrence et par la concentration des brasseries, la production de la bière Gallia est progressivement abandonnée et la brasserie de la rue du père Corentin détruite en 1968.

Renaissance

Rencontrés sur les bancs de l’école, c’est au cours de leurs études que Guillaume Roy et Jacques Ferté se passionnent pour la bière.
L’idée d’un projet commun germe dès 2006 quand Jacques écrit son mémoire de fin d’étude sur la création d’une micro-brasserie en Picardie. Faute de moyens, le projet est alors abandonné. De son côté, en 2007, Guillaume monte un café en Normandie où il propose plusieurs bières de spécialités.

L’idée de redonner une bière à Paris germe alors, à partir d’un constat simple : non seulement chaque région française propose sa bière, mais Paris est la seule capitale au monde à ne pas avoir sa propre bière !

2009 : Premier achat d’un kit de brassage et premiers brassins en amateurs ; au cours de cette année, Guillaume et Jacques se forment au Lycée Agricole de Douai auprès d’une figure de la brasserie dans le nord, le maitre-brasseur Olivier Sénéchal.

Décollage

Jacques et Guillaume relancent Gallia fin 2009, en accord avec un des descendants de la marque. À 26 et 27 ans, ils décident donc de se lancer dans l’aventure : premiers cartons de bières, premières livraisons en Clio… premier frisson brassicole, le deuxième étant la rencontre de Simon Hicher, le premier brasseur de la renaissance Gallia. Ce dernier intègre la société pour ré-inventer le patrimoine brassicole parisien avec les 2 fondateurs.

En Juin 2016, Gallia recrute Rémy, brasseur autodidacte, qui va apporter beaucoup de créativité aux bières et susciter la curiosité des amateurs. Alors que les bières gagnent progressivement en finesse et en renommée, l’équipe se dédouble en 2017 avec l’ouverture du bar Gallia, et le lieu devient un emblème du nouveau dynamisme pantinois. En 2019, l’entreprise compte plus d’une quinzaine de salariés, tous jeunes, dynamiques et motivés pour défendre le bon goût de la bière craft à la française !

Ce site utilise des cookies pour garantir le bon fonctionnement du site et comprendre le trafic et les performances de ce dernier. En continuant la navigation, vous acceptez ces derniers.